Covid et immobilier : mis à mal, le secteur parvient à résister

 

Force est de constater que la pandémie a bouleversé notre quotidien – celui des français comme celui des entreprises. Comme ailleurs, Covid et immobilier ne font pas bon ménage. Le ralentissement de l’économie et les confinements ont eu raison de plusieurs segments du secteur de l’immobilier : le neuf se prépare à une pénurie de biens à commercialiser, le télétravail menace la location bureautique et l’immobilier commercial est confronté à une baisse sans précédent de la demande.

Toutefois, avec l’arrivée des vaccins, les français voient enfin le bout du tunnel et leur confiance dans l’immobilier reste intacte. Pour surmonter la crise et maintenir leur activité, les professionnels portent toute leur confiance vers le digital.

Covid et immobilier : voici les 6 tendances 2021 du marché immobilier.

#1. Crise du logement neuf en prévision

Avec le report des municipales, les programmes immobiliers ont connu un retard important, reportant d’autant leur démarrage. Et ceci alors que l’offre en logements neufs ne suffisait déjà pas à satisfaire la demande.

Ainsi, 2020 a été marquée par la réduction de 15% des permis de construire délivrés. Et ceci alors « qu’on en attend plus de deux millions [habitants supplémentaires] sur les quinze années à venir. S’ajoute à tout ça un parc vieillissant, donc on a besoin de logements », déplore Nordine Hachemi, le PDG de Kaufman & Broad.

 

 

#2. Covid et immobilier : les bureaux accusent le coup

L’immobilier de bureau est le grand perdant de cette crise sanitaire. Entre les confinements et le développement d’une tendance solide dans le télétravail, les indicateurs sont dans le rouge :

  • Augmentation du taux de vacances de 5.9% dans les 15 principales places européennes,
  • Demande en chute libre : -46 % à Paris, -48 % à Londres (Central London), -34 % pour les Big Four allemands…
  • 83% des français appellent au développement du télétravail et seuls 38% souhaitent reprendre le rythme présentiel pré-confinement.

Cette tendance risque donc de se prolonger, dans le court terme tout du moins. Pour concilier cette crise du Covid et immobilier, il faudrait peut-être changer la vocation de certains projets, dans le cas où c’est possible, vers des projets résidentiels. Certains préconisent de penser de nouveaux usages à ces espaces, de les rendre plus conviviaux et modulables.

 

#3. Immobilier commercial : une demande en chute libre

Avec 45% de baisse du volume d’investissement dans l’immobilier commercial, le ton est donné. La crise de confiance est criante du côté des investisseurs. Du côté des locataires, les enseignes sont confrontées à la concurrence du e-commerce, une tendance qui s’observait déjà avant la crise.

Afin de relancer leurs activités, les enseignes devront par conséquent investir massivement dans l’e-commerce et de mettre en place une stratégie cross-canal comme le click-and-collect qui permette aux clients de revenir acheter dans leurs magasin.

 

#4. L’essor du e-commerce relance la demande en locaux industriels

C’est là le paradoxe. L’effondrement des ventes « physique » a été compensé par une augmentation des ventes en e-commerce. Par voie de conséquence, la demande en locaux industriels pour stocker les marchandises a augmenté en corrélation.

D’un autre côté, le Covid a montré l’importance que certaines activités industrielles, pharmaceutiques notamment, soient présentes sur le sol français. L’impact du Covid et immobilier se remarque donc par une relocation de certaines industries en France.

#5. Covid et immobilier : la pierre reste une valeur sûre

Les oiseaux de mauvais augure semblent se tromper : les prix de l’immobilier ne plongeront pas de 20% comme le prédisait en septembre 2020 Marc Touati. Un an après le début de la crise, les prix résistent globalement et le moral des acquéreurs est bon. Ainsi, d’après une étude SeLoger, 54% des futurs acheteurs pensent que l’immobilier reste une valeur refuge.

La confiance est aussi de mise côté vendeur : 60% d’entre eux espèrent voir leur projet aboutir. Avec Covid et immobilier, c’est l’évolution du prix qui semble incertain : 38% imaginent même voir le prix de l’immobilier augmenter dans un futur proche contre 27% qui estiment qu’ils s’orienteront à la baisse.

#6. Covid et immobilier : le digital au secours des professionnels

Pour soutenir la commercialisation et la promotion de leurs biens, les professionnels se tournent de plus en plus vers le digital. Covid et immobilier ont permis de développer des outils de plus en plus réalistes, comme les animations 3D, les visites virtuelles ou l’utilisation de rendus à 360°.

Grâce à ce procédé de visualisation en 3D, les agents immobiliers peuvent offrir une expérience inédite à leurs prospects. Désormais, les gens peuvent visiter leur futur logement de chez eux, n’importe quand. Et ils peuvent le faire avant même que le bien ne soit réellement construit ! Il n’est donc pas nécessaire de se déplacer en voiture, de perdre du temps et de risquer d’être infecté. En ce sens, l’effet du Covid-19 sur le marché de l’immobilier aura poussé le secteur vers une innovation nécessaire. Sans aucun doute, la tendance à la digitalisation des outils marketing est là pour durer – une tendance observée également pour le secteur de l’ameublement.

Un projet en perspective ?

Faisons connaissance !

AmeublementMarketing
10 janvier 2020

5 secrets de réussite pour participer à un salon professionnel

(suite…)
rendu 3D preview pour visite virtuelle 360° pour l’immobilierMarketingPerspective d'architectureVisualisation 3D
26 avril 2021

Comment la visite virtuelle 360° va révolutionner l’immobilier

(suite…)
la visualisation 3D de produit permet toutes les mises en scèneAmeublementVisualisation 3D
25 septembre 2020

7 raisons de recourir à la visualisation 3D

(suite…)

Envie d'en apprendre plus ? Voir tous les articles